Laurent Pietraszewski
Député de la 11ème Circonscription du Nord

Armentières, Pays des Weppes, Lomme, Lille Sud Ouest

À l'Assemblée Nationale
LCP - Ça vous regarde - Mardi 3 Juillet - Pour une réforme de société sereine et objective

M. Jean-Paul DELEVOYE, Haut-Commissaire chargé de la réforme des retraites, était face aux députés LREM mardi 26 juin à l'Assemblée nationale.

La réforme des retraites est un engament du Président de la République et de la majorité présidentielle.

Le Président Emmanuel MACRON, s'est en effet engagé à construire un système universel de retraite par répartition apportant de la simplification pour lutter contre les inégalités de traitement, nombreuses et inévitables dans un système comportant aujourd'hui 42 régimes.

 

"Ce nouveau système universel de retraite par répartition

permettra d'accompagner et de faciliter les mobilités professionnelles

en épousant les besoins des parcours d'emploi

au lieu de raisonner en termes de statut et de carrière."

 

Le Haut-Commissaire a insisté sur le fait que la perspective d'une nouvelle réforme des retraites en France suscite de nombreuses questions de la part de nos concitoyens. La part grandissante des retraités dans notre société contribue sans doute à ce questionnement. De trois millions de retraités en 1967, nous en comptons, en 2017, 14 millions. Du fait de cette progression significative du nombre de retraités, la France a dû connaitre plusieurs réformes successives des retraites entre 1993 et 2014, initiées par les gouvernements et permettant à notre régime général des retraites d'être aujourd'hui quasiment à l'équilibre. L'allongement des durées de cotisation, le recul de l'âge de la retraite à taux plein et l'indexation ont permis de contenir les dépenses.

Jean-Paul DELEVOYE a rappelé que si les précédentes réformes avaient pu être perçues comme anxiogènes voir punitives, notre projet devait être positif et créer de nouveaux droits.

Les députés LREM présents ce mardi soir ont partagé l'inquiétude des nouvelles générations qui débutent dans la vie active de plus en plus tard, avec des pensions de retraites  lointaines et aléatoires à leurs yeux.

 

"Rien n'est pire pour le destin commun d'une société

que de plus en plus de nos concitoyens soient convaincus

que leur situation personnelle sera précarisée au fil des années."

 

C'est contre ce sentiment de résignation que veulent lutter Agnès BUZYN, Jean-Paul DELEVOYE et la majorité présidentielle.

Pour respecter l'engagement présidentiel : "un euro cotisé donne les mêmes droits quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé", il faut adapter notre système de retraite aux besoins qui vont émerger et s'amplifier dans le futur.

Les participants ont évoqué les situations qui, jusqu'alors, ont été mal compensées comme les débuts d'activité des jeunes actifs, en particulier les jeunes indépendants, la nécessité de prendre en compte des choix familiaux et conjugaux... Il s'agit de revisiter les solidarités : notre système de retraite doit, à l'issue de notre réforme, être capable de générer des droits nouveaux.

Les grand principes sont posés et Jean-Paul DELEVOYE, entend profiter de toute l'année 2018 pour dialoguer, discuter avec les organisations syndicales, patronales, fidèle en cela à la méthode gouvernementale qui est d'associer très largement les partenaires sociaux, acteurs essentiels de notre système de retraite.

Une plateforme de consultation citoyenne a également été lancée qui permet à tous les citoyens, jusqu'au 25 octobre 2018, de réfléchir aux différents scénarios, aux enjeux de la mise en oeuvre du principe : "Un euro cotisé = mêmes droits".

 

"La clé de la réussite de cette réforme sera

son acceptation par le pays, par nos concitoyens.

Elle est basée sur la solidarité intergénérationnelle

et l'égalité de traitement pour tous les Français."

 

J'ai défendu cette position dans l'émission "ça vous regarde" sur LCP le mardi 3 juillet.

Après cette phase de dialogue, de concertation qui va durer toute l'année 2018 et à laquelle chacun peut participer, viendra le temps, début 2019, des préconisations du Haut-Commissaire, des arbitrages du gouvernement et des débats parlementaires.

J'entends y contribuer fortement avec mes collègues députés LREM afin de pérenniser notre système de retraite par répartition.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Référencement et création de site pour de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.