Laurent Pietraszewski
Député de la 11ème Circonscription du Nord

Armentières, Pays des Weppes, Lomme, Lille Sud Ouest

À l'Assemblée Nationale

La Commission des affaires sociales, dont je suis membre, a étudié le projet de loi relatif à l'organisation et la transformation du système de santé. Proposé par Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, ce projet de loi s'inscrit dans le programme "Ma Santé 2022". 

Ce projet de loi a, le 26 mars 2019, été adopté en première lecture à l'Assemblée nationale par 349 voix contre 172.

L'accès aux soins pour les territoires "reclus", le vieillissement de la population, le développement des maladies chroniques ou encore le manque d'informations concernant les offres de soins sont autant d'enjeux que nous avons identifiés et auxquels ce projet de loi apporte des réponses concrètes.

Notre système de santé actuel semble aujourd'hui inadapté. On pense naturellement aux différentes structures dont le nombre est insuffisant, au cloisonnement entre la ville et l'hôpital, à la césure entre le public et le privé ou encore aux difficultés financières rencontrées par notre système médico-social. 

Face à ce constat force est de constater que notre système de santé actuel ne répond plus aux attentes des patients ni aux aspirations des professionnels de santé dont le dévouement ne peut être remis en cause.

Issu d'une large concertation entre le Ministère de la Santé et de nombreux acteurs du secteur médico-sanitaire, ce projet de loi propose une transformation profonde de notre système de santé. C'est le sens de la fin du numerus clausus, de l'amélioration de l'accès aux soins de proximité ou encore du développement du numérique. 

 

L'objectif  de ce projet de loi est ainsi de réorganiser notre système de santé en renforçant l'accès aux soins dans tous les territoires. Concrètement, il vise à favoriser la coopération entre tous les acteurs de la santé, assurer aux françaises et aux français une qualité et une sécurité des soins et lutter contre les inégalités territoriales.

 

3 axes principaux peuvent être dégagés.

 

1- La modernisation des carrières des professions médicales

Nous souhaitons mettre fin au numerus clausus et à la Première Année Commune des Etudes de Santé (PACES) pour former 20% de médecins en plus par an et diversifier les profils.

La valorisation des compétences des étudiants et de leur projet professionnel est notre priorité. La sélection à la fin de la première année existera toujours : sous la forme de QCM mais aussi de tests autour des compétences humaines et sociales. 

D'autre part, mettre fin au concours de l'internat permettra de valoriser davantage les compétences cliniques et relationnelles des étudiants.

2- L'amélioration de l'accès aux soins de proximité

Pour adapter les hôpitaux aux soins quotidiens, dans un contexte de vieillissement de la population et de développement des maladies chroniques, nous allons créer un label "hôpitaux de proximité" pour 500 à 600 hôpitaux d'ici 2022.  Cela permettra de relancer l'activité de certaines antennes. 

Nous allons également créer des projets de "territoire santé" pour répondre aux besoins particuliers de chaque territoire. Chaque espace territorial pourra obtenir des solutions adaptées à chacun de ses problèmes.

Enfin, la mise en place de groupements hospitaliers de territoire apportera une meilleure coordination au sein des établissements publics hospitaliers.

3- Le développement du numérique 

Dans l'optique de faciliter l'accès aux soins et de réduire les inégalités humaines et territoriales, nous allons adapter notre système de santé aux évolutions technologiques.

Dès la naissance, les citoyens bénéficieront d'un espace numérique de santé contenant à la fois leur espace de données personnelles de santé, leur dossier médical et leur espace de remboursement. Ce dossier permettra à chacun d'échanger plus facilement avec les professionnels de santé de leur choix. 

Les professionnels paramédicaux pourront désormais délivrer des ordonnances à travers cette plateforme, de manière innovante et sécurisée.

Enfin, nous allons créer une plateforme de données de santé pour développer et moderniser l'exploitation des données de santé de chacun tout en garantissant le respect de la  vie privée.

Ainsi, le projet "Ma Santé 2022" représente notre vision de l'avenir de la santé : une vision qui préserve un modèle solidaire et qui améliore l'accès aux soins.

 

Lors des quinze grands débats auxquels j'ai participé en circonscription, j'ai senti une réelle attente de nos concitoyens en faveur d'un renforcement du service public hospitalier. Sensible à ce sujet, je ne manquerai pas de veiller à l'application effective de ce projet de loi qui j'en suis convaincu sera bénéfique à tous les citoyens de la 11ème circonscription. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Référencement et création de site pour de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.