Laurent Pietraszewski
Député de la 11ème Circonscription du Nord

Armentières, Pays des Weppes, Lomme, Lille Sud Ouest

Les réponses apportées par le Président de la République

Le grand débat national a mis en lumière un manque de proximité entre les élus et les citoyens. Nous souhaitons donc renforcer le rôle du maire en lui attribuant un statut propre. Nous allons aussi transformer le Parlement pour le rendre plus à l'image de notre société : en diminuant le nombre de parlementaires de 25 à 30% et en accélérant le travail du Parlement. Une dose de proportionnelle sera instaurée pour les prochaines élections législatives afin d'avoir une meilleure représentation des différents partis politiques français dans l'hémicycle.

Le Président souhaite également faciliter l'utilisation du Référendum d'Initiative Partagée en diminuant le nombre de signataires nécessaire à 1 million. Le droit à la pétition locale sera aussi renforcé. 

Enfin, le Conseil Économique, Social et Environnemental sera transformé en Conseil de la Participation Citoyenne. 150 citoyens seront tirés au sort pour y siéger et participer aux décisions. 

Pour réorganiser la République, le Président a décidé d'un nouvel acte de décentralisation pour 2020 avec plus de services de proximité et plus de fonctionnaires sur le terrain. Dès la première semaine de juin, le Premier ministre et les élus se rencontreront pour étudier les sujets de décentralisation et de déconcentration qui doivent permettre de rapprocher les services publics des citoyens. Ces travaux aboutiront à l'automne autour de 4 axes : 

  1. La création de maisons de services publics nommées "France services". Elles seront présentes sur chaque canton et permettront d'aider les citoyens face à leurs problèmes administratifs.
  2. La déconcentration et la réforme de l'organisation territoriale de l'Etat. 
  3. La relance de la décentralisation
  • Finaliser les transferts pour éviter les doublons et responsabiliser.
  • Mettre à l'étude de nouveaux blocs (logement, transports, écologie).
  • Accepter une différenciation de l'organisation des compétences adaptées à chaque territoire.
  • Contractualiser pour garantir l'égalité des grandes politiques sociales. 
  • Fiscalité locale : tirer les conséquences de la suppression de la taxe d'habitation. 
  • Revenir sur les "irritants" de la loi NOTRe, loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République.

      4. La réforme du statut du maire et la simplification de son environnement (maîtrise des normes, soutien de l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires) : l'objectif est de lui donner un statut propre et de renforcer ses pouvoirs. 

Il n'y aura plus de fermetures d'écoles et d'hôpitaux pendant le quinquennat sans l'accord préalable du maire.  

L'École Nationale d'Admnistration (ENA) sera supprimée afin de mettre fin aux grands corps de la fonction publique. Cette école sera remplacée par une autre plus ouverte, méritocratique et avec une formation mieux adaptée aux réalités du terrain. 


Articles similaires

Réalisation & référencement Référencement et création de site pour de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.